Le langage dans la relation thérapeutique

Formatrice: Marie Leon – Psychothérapeute, Gestalt-thérapeute, superviseure et formatrice.

Dates: 27/28/29/30 avril 2023

Tarif: 620€ TTC (tarif à titre individuel)

Présentation du stage

Dans la relation thérapeutique, la posture, la méthode, mais aussi le langage du thérapeute, vont apaiser, soutenir, aider ou au contraire, blesser voire violenter le patient. Il arrive que le thérapeute pose une parole avec une certaine intention ou une certaine visée, mais qu’elle atteigne le patient d’une autre manière. Aussi, il est important d’identifier la nature du langage du professionnel et d’observer la manière dont s’organise la parole dans la rencontre thérapeutique ? S’agit-il d’un langage qui fige, culpabilise et normalise, ou d’un langage qui incite, encourage et soutient le processus de la rencontre ?

Dans la relation thérapeutique, il y a également à porter attention à la forme langagière du patient. Le thérapeute se doit d’être attentif à la saveur, à l’épaisseur des mots.  Aussi, comment est-il sensible à la charge émotionnelle des dires ? Comment et dans quelle visée le signifie-t-il à son patient ? Parfois, il arrive que le patient n’ait pas ou n’ait plus les mots, ceux-ci lui manquent ou lui échappent. Comment le thérapeute peut-il alors œuvrer pour que le patient se dise, au plus près de son vécu, de sa réalité, au plus proche de son éprouvé ?

Prérequis

  • Licence en sciences humaines ou équivalences.
  • Être au minimum en cours de 3e
  • Deux années minimums de psychothérapie préalable avec un même thérapeute (au moins 80 séances d’au moins 45 minutes)

Public

Toute personne ayant une pratique de gestalt-thérapeute ou gestalt-praticien en cabinet, en institution sociale ou en entreprise.

Objectif(s) du stage :

  • Mettre en relief les mots qui nous ont soutenus dans notre histoire, mais aussi dans notre propre thérapie, et ceux qui nous ont déstabilisés, voire figés dans notre ouverture au monde.
  • Regarder comment notre langage peut fixer certaines constructions au niveau de la fonction personnalité, mais aussi comment il peut déstabiliser le patient et l’amener à reconsidérer ses croyances et ses certitudes.
  • Rester attentif à la manière dont notre parole résonne pour notre patient afin de nous réajuster si cela est nécessaire.
  • Identifier comment, pour exprimer les choses délicates, l’utilisation d’un langage aseptisé et/ou politiquement correct coupe de l’affect qui lui est lié.
  • S’appuyer sur la singularité du champ pour laisser émerger une parole nouvelle et incarnée, qui tient à distance le général et les généralités.
  • Repérer notre bavardage, notre jargonnage et nos stéréotypies langagières.
  • Savoir offrir par nos mots, un soutien qui permettra au patient, peu à peu, de trouver un chemin pour exister pleinement en qui il est plutôt qu’en qui il devrait être.

Compétences développées :

  • Être attentif à la manière dont le professionnel s’adresse à ses patients.
  • Savoir identifier la saveur du langage dans la relation thérapeutique.
  • Savoir reconnaître les formes du langage qui soutiennent ou au contraire organisent de la méfiance, du retrait et une possible honte.
  • Entendre ce qui se dit au-delà des mots.
  • Savoir identifier ce qu’expriment la posture corporelle et la tonalité de la voix et s’ajuster au fur et à mesure dans la rencontre thérapeutique.

Moyens pédagogiques
La formation sera essentiellement expérientielle et maillée d’apports et d’éclairages théoriques
Des temps seront donnés à l’analyse des situations apportées par les stagiaires.
Un support en lien avec le thème du stage sera remis aux stagiaires.