Déontologie et Accréditations de l’Institut Français de Formation Psychocorporelle GESTALT-IFFP

En qualité de membre de l’Association Européenne de Gestalt-thérapie (EAGT)), Gestalt-IFFP s’engage à respecter le code de déontologie qui est compatible et complémentaire.

Les dispositions de ce code s’imposent également à toute personne certifiée en Gestalt-thérapie par l’institut de formation Gestalt-IFFP et intégrant la Gestalt-thérapie dans son exercice professionnel : elle s’engage solennellement à respecter et appliquer dans sa pratique :

  • Le code de déontologie de l’EAGT : traduction ci-dessous effectuée par Gestalt-IFFP, d’après la version de Septembre 2019 disponible en anglais sur le site  https://www.eagt.org

CODE D’ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE de GESTALT-IFFP

INTRODUCTION

Voici la nouvelle édition du Code d’éthique et de déontologie professionnelle de l’EAGT, destiné à tous ses membres individuels et institutionnels.

Le but de ce code est double : premièrement, définir les valeurs et principes généraux et établir des bonnes pratiques à l’attention des Gestalt-thérapeutes et des instituts de formation en Gestalt-thérapie, et, deuxièmement, informer et protéger le Grand Public qui sollicite leurs services.

Les Gestalt-Thérapeutes sont responsables du respect des principes inhérents à ce code et doivent l’utiliser comme base de bonnes pratiques plutôt que comme un ensemble d’exigences minimales.

Ce code est profitable non seulement à la protection des clients, mais également à la protection des Gestalt-thérapeutes, par le fait qu’il fournit des règles de conduite clarifiant ainsi les limites de la pratique et de la responsabilité professionnelles.

L’objectif général de la Gestalt thérapie est de promouvoir le bien-être psychophysique et socio-environnemental des individus ou des groupes. La Gestalt-thérapie reconnaît ces objectifs en général, et en particulier la subjectivité du bien-être de l’individu en tant qu’entité phénoménologique dans son environnement. La réalisation de cet objectif spécifique étant mise en œuvre à travers une approche dialogale fondée sur la reconnaissance de l’autonomie et de l’autorégulation de l’individu, ce code constitue un support pour la résolution des différends entre deux ou plusieurs parties. La résolution des problèmes rencontrés par les Gestalt-Thérapeutes passe par le dialogue et la communication et non pas par un système hiérarchique de jugement et de conséquences.

Ce code s’applique à tous les membres individuels et institutionnels de l’EAGT au niveau international. En cas de divergence entre ce code et les codes nationaux, le code national prévaut. Ce code de l’EAGT est sujet à révision dans le cas où il s’avérerait insuffisant dans l’application pratique en tant que code de bonnes pratiques professionnelles.

Les plaintes contre un institut de formation en tant que tel ou contre la majorité du personnel seront adressées – pour consultation – au comité d’éthique de l’EAGT.

Le code est divisé en deux sections. La première section énonce les valeurs et principes constituant des droits inaliénables pour chaque individu. La deuxième section présente des lignes directrices qui respectent et protègent ces droits.

Tous les membres de l’EAGT acceptent d’avoir une procédure de traitement des réclamations. Chaque membre adopte et respecte, les règles de procédure de traitement des réclamations, inhérents au code de déontologie. […]

A. CODE D’ÉTHIQUE

  1. Déclaration de l’égalité de valeur entre chaque individu.
  2. Respect de la singularité, de la valeur et de la dignité de chacun
  3. Reconnaissance de la diversité de race, d’origine, d’ethnie, de sexe, d’identité ou de préférence sexuelle, de handicap, d’âge, de religion, de langue, de statut social ou économique et de besoin de spiritualité.
  4. Reconnaissance de l’importance de l’autonomie et de l’autorégulation des individus dans le contextes des relations interpersonnelles.

B. CODE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE EN GESTALT THÉRAPIE

B.1 Compétences
B.1.1 Le Gestalt-thérapeute n’entreprend que les tâches où il se sait compétent et capable d’intervenir, dans l’intérêt du client.
Les règles de déontologie ci-dessous engagent tous les organismes, ainsi que les membres individuels de GESTALT-IFFP.
B.1.2 Au cours d’une Gestalt-thérapie, si le Gestalt-thérapeute est confronté aux limites de sa compétence, il adresse son client à un autre professionnel ou établit une collaboration avec un autre professionnel / d’autres professionnels, si besoin en recourant à une supervision pour l’éclairer sur la façon de le faire.
B.1.3 La première étape de ce processus est la renégociation du contrat initial avec le client. Continuer le travail avec le client implique de prendre les mesures nécessaires pour améliorer ses compétences.
B.1.3.1 Le Gestalt-thérapeute examine attentivement si le domaine dans lequel l’accompagnement gestaltiste doit se dérouler dans l’intérêt du client relève de son champ de compétence. Si le Gestalt-thérapeute détermine que le domaine d’intervention, son contexte, sa structure, ses limites et ses principaux objectifs sont de quelque façon, contradictoires ou trop restrictifs pour le déploiement de la compétence nécessaire au bon déroulement du processus du client, il s’abstient d’entreprendre tout accompagnement dans ce domaine.
B.1.3.2 Le Gestalt-thérapeute recherche une aide et une clarification de ses difficultés face à une situation problématique auprès de collègues expérimentés.

B.1.3.3 Le Gestalt-thérapeute recherche une supervision individuelle ou de groupe, selon le cadre de supervision le mieux adapté pour le soutien et la clarification de sa situation.
B.1.3.4 Le Gestalt-thérapeute établit des réseaux avec des membres d’autres professions (médecins spécialisés …) et institutions (telles que des cliniques, centres hospitaliers…) afin de disposer de la sécurité diagnostique et thérapeutique nécessaires ainsi que de l’accès à des aides pour son client au cas où il atteindrait les limites de sa compétence ou de son cadre.

B.1.4 Le Gestalt-thérapeute protège son travail et la profession en général de toute action, projet et procédure inconsidérés (conférences, entretiens, dans les médias publics, séminaires) qui ne correspondraient pas aux normes de la profession.

 

B.1.5 Le Gestalt-thérapeute reprend une thérapie individuelle en cas de problèmes pouvant interférer avec son efficacité professionnelle, notamment en cas de crise personnelle, burn-out et / ou difficultés à respecter les limites de l’intimité et de la séduction.
B.1.6 Les méthodes et techniques employés dans le processus de Gestalt-thérapie doivent servir les objectifs et les exigences de développement du client convenus dans le contrat. Le Gestalt-thérapeute est conscient que tout passage à l’acte, en particulier le passage à l’acte expressif et cathartique, implique un temps de résolution et de dé-dramatisation réalisée grâce à un travail minutieux et précis.
B.1.7 Dans le cadre d’un processus de formation qui dure toute la vie professionnelle, le Gestalt-thérapeute veille à élargir et approfondir ses compétences professionnelles et personnelles. Le Gestalt-thérapeute est ouvert aux nouvelles connaissances, que ce soit dans le domaine de la Gestalt-thérapie ou dans d’autres domaines voisins.

B.1.8 Le Gestalt-thérapeute tient à jour une documentation soigneuse de son travail d’évaluation des problématiques et d’accompagnement de ses clients, en respectant les instructions nationales concernant la durée de conservation des documents et les mesures de sécurité exigées. Une documentation soigneuse signifie correspondant au niveau scientifique prévu par la réglementation nationale et adhérant à l’objectivité et à la clarté nécessaires pour rendre la documentation et son contenu compréhensibles pour un autre professionnel.

B.2 Relation client(e) / Gestalt-thérapeute

 

B.2.1 La relation client(e) / Gestalt-thérapeute est une relation professionnelle dans laquelle le bien-être du client/de la cliente est la principale préoccupation du Gestalt-thérapeute.

 

B.2.2 Le Gestalt-thérapeute reconnait l’importance de la relation pour l’efficacité de la Gestalt-thérapie et est conscient du pouvoir, de l’influence et des questions de potentielle dépendance, inhérents à cette situation. Le Gestalt-thérapeute agit en cohérence avec cette conscience et veille à ne pas profiter de la situation pour exploiter ni abuser ses clients financièrement, sexuellement, émotionnellement, politiquement ou idéologiquement pour son propre intérêt, ou ses propres besoins, ou au profit de toute autre personne ou institution.

 

B.2.3 Le Gestalt-thérapeute est conscient que d’autres relations ou des engagements extérieurs peuvent entrer en conflit avec les intérêts du/de la client(e). Quand un tel conflit d’intérêts existe, il est de la responsabilité du Gestalt-thérapeute d’en faire état à son/sa client(e) et de prendre les mesures nécessaires pour résoudre le problème.

 

B.2.4 Le contact physique au cours de la Gestalt-thérapie doit être exclusivement au service du bien-être du/de la client(e) et nécessite une réflexion et une attention professionnelles particulières. Le consentement du client est primordial. Toutefois, le consentement de/de la client(e) ne saurait justifier un manquement à l’éthique ou une infraction à la déontologie.

 
B.2.5 Le Gestalt-thérapeute reconnait qu’un lien duel tel que : employé, ami(e) proche, parent(e), voisin(e) ou partenaire est incompatible avec l’accompagnement en Gestalt-thérapie.
Chaque organisme membre doit avoir un code de déontologie propre, compatible avec ceux de de l’EAP et de L’EAGT.

B.3 Confidentialité 

B.3.1 Tous les échanges entre le Gestalt-thérapeute et le client sont considérés comme confidentiels, sous réserve de la clause B7 ci-dessous.

B.3.2 Le stockage des données personnelles des clients, y compris les notes, est soumis aux réglementations légales et professionnelles nationales applicables.

B.3.3 Le Gestalt-thérapeute veille à ne pas divulguer des renseignements personnels identificatoires concernant ses clients au sein des réseaux de relations confidentielles qui peuvent se croiser, par exemple lors de la supervision.

B.3.4 Lorsque le Gestalt-thérapeute souhaite utiliser des informations concernant un client dans le cadre d’une conférence ou d’une publication, il doit obtenir la permission du client et préserver son anonymat (nom, lieu, informations personnelles spécifiques) pour garantir que le client ne pourra pas être reconnu.

B.3.5 Lorsqu’un Gestalt-thérapeute souhaite utiliser des éléments spécifiques pour des études de cas, des rapports ou des publications, il doit obtenir le consentement éclairé du client dans la mesure du possible et préserver son anonymat.

B.3.6 Les enregistrements vidéo, photo et cassette ou les films nécessitent l’autorisation écrite du client ou de son représentant légal.

B.3.7 Lorsqu’un Gestalt-thérapeute souhaite obtenir des informations au sujet d’un client de la part d’autres professionnels ou institutions, il respecte le droit du client tel que défini par la réglementation nationale. Cela s’applique également pour le traitement des données écrites concernant le client.

B.3.8 Le Gestalt-thérapeute prend en considération le droit du client à consulter son dossier, conformément à la réglementation nationale, et fait preuve de discernement dans la gestion de ces documents à l’égard du client.

B.3.9 Dans le cas où des institutions publiques ou privées, telles que des cours de justice, des compagnies d’assurance, etc demandent des données concernant un client, le Gestalt-thérapeute respecte la réglementation nationale. Ce faisant, le Gestalt-thérapeute établit un dialogue avec le client et procède de la manière la plus bénéfique au processus d’accompagnement gestaltiste.

B.3.10 Lorsque le client est mineur selon la loi, le Gestalt-thérapeute applique toutes les considérations ci-dessus concernant la relation en Gestalt-thérapie. De plus, le Gestalt-thérapeute se conformera aux réglementations nationales et professionnelles concernant l’information aux services de protection de l’enfance en cas d’abus, mauvais traitement ou d’autres formes répréhensibles de négligence.

B.3.11 Dans le cas où le Gestalt-thérapeute aurait un doute sérieux ou s’inquiéterait au sujet de la sécurité d’un client et/ou de son environnement, cela pourrait justifier sa décision d’enfreindre le respect de la confidentialité et d’informer les services officiels ou professionnels habilités à intervenir en prévention du danger ou du risque supposé. Le client doit être informé de ces démarches. 

B.4 Contrat avec le client 

B.4.1 Tout contrat passé entre un Gestalt-thérapeute et un client engage les deux parties, que ce contrat soit écrit ou verbal.

B.4.2 Le Gestalt-thérapeute est clair et honnête quant à ses compétences, son expertise et son expérience au moment d’établir un contrat d’accompagnement par la Gestalt-thérapie avec un client éventuel.

B.4.3 Le Gestalt-thérapeute mettra en œuvre une procédure d’admission compatible avec les procédures d’admission en vigueur là où il pratique.

B.4.4 Tout enregistrement, tournage ou observation de séance de Gestalt-thérapie doit être discuté et un contrat doit être passé avec le client.

B.4.5 Le contrat avec le client, qu’il soit écrit ou verbal, doit être explicite en ce qui concerne le tarif, les délais de paiement, le lieu des séances, les interruptions ou annulations de rendez-vous de la part du client ou du Gestalt-thérapeute. Quelques exemples d’interruptions :  vacances, engagements professionnels, maladie, etc. La durée de la Gestalt-thérapie, le transfert d’un client et l’arrêt de la Gestalt-thérapie sont discutés avec le client et un engagement mutuel est recherché.

B.4.6 En cas de crise personnelle ou de maladie, le Gestalt-thérapeute voit en supervision comment rétablir la relation professionnelle.

B.4.7 Conformément au respect de la confidentialité, le Gestalt-thérapeute s’assure pendant toute la durée de la Gestalt-thérapie qu’il ne communique avec aucune personne en lien avec le client, soit intentionnellement soit en ayant connaissance de ce lien, sans l’approbation du client.

B.4.8 Toute modification apportée aux conditions susmentionnées nécessite la renégociation du contrat original.

B.5 Publicité  

La publicité sera limitée à la description du service et à la qualification du Gestalt-thérapeute. La publicité n’inclura pas de témoignages, ni d’affirmations comparatives et ne sous-entendra d’aucune manière que les services proposés sont plus efficaces que ceux fournis par d’autres collègues, d’autres approches, d’autres organismes ou écoles et professions connexes. Au niveau national, la publicité est soumise aux codes et réglementations des organisations légales et professionnelles et doit s’y conformer.

B.6 Sécurité 

B.6.1 Le Gestalt-thérapeute prendra toute mesure nécessaire pour s’assurer que le client ne subisse aucun dommage physique ou psychologique dans le cadre des séances de Gestalt-thérapie ou dans l’environnement où se tiennent ces séances.

B.6.2 Le Gestalt-thérapeute garantira la confidentialité des séances de Gestalt-thérapie, qui ne doivent pas pouvoir être entendues, enregistrées ni observées par quiconque, sans l’accord préalable du client.

B.6.3 Tout Gestalt-thérapeute ou institution doit s’assurer que son activité professionnelle est correctement couverte par une assurance professionnelle.

B.7 Circonstances exceptionnelles 

B.7.1 Il peut y avoir des circonstances où le Gestalt-thérapeute doit prendre des mesures pour protéger le client ou son environnement social lorsqu’il estime que le client n’a pas assez de maîtrise de soi. Dans ce cas, le Gestalt-thérapeute cherchera à chaque fois que ce sera possible à obtenir le consentement du client concernant un changement dans la confidentialité, sauf s’il existe également de bonnes raisons de croire que le client n’est plus disposé ou n’est plus capable d’assumer la responsabilité de ses actes.

B.7.2 Lors de la prise de contact avec un client que la Gestalt-thérapeute considère sujet à des circonstances exceptionnelles, il demandera au client le nom d’une tierce personne à qui se référer dans pareil cas. Dans cette éventualité, la dérogation au contrat de confidentialité sera limitée aux faits et à la durée strictement nécessaires.

B.7.3 En cas d’urgence individuelle ou collective (par exemple danger de mort, émeutes, guerres, catastrophes naturelles …), le Gestalt-thérapeute considérera le caractère particulier de la situation et préservera l’autonomie du client et la confidentialité si les circonstances le permettent.

B.7.4 Le Gestalt-thérapeute protégera l’autonomie du client et la confidentialité du client lorsque la Gestalt-thérapie fait partie d’un processus plus large concernant le bien-être du client. C’est notamment le cas lorsqu’un accompagnement gestaltiste a été initié sur prescription (travail à l’hôpital, en institution, travail avec des mineurs, etc.), ou en équipe avec d’autres intervenants. Le Gestalt-thérapeute précisera les caractéristiques du contrat dès le départ avec le client et avec les autres professionnels impliqués et ne contactera un tiers qu’après avoir obtenu le consentement du client.

B.8 Gestion du rôle du Gestalt-thérapeute dans la société 

B.8.1 Loi. Le Gestalt-thérapeute est informé et conscient de la législation nationale en vigueur qui s’applique à son travail professionnel et à la conduite de sa pratique ou de son institution et veille à respecter les prescriptions légales applicables.

B.8.2 Recherche. Le Gestalt-thérapeute est ouvert à coopérer et à contribuer au travail de recherche nécessaire au développement professionnel de la Gestalt-thérapie et rend ses propres recherches accessibles à la communauté.

B.8.3 Dans son propre travail de recherche, le Gestalt-thérapeute se conforme aux règles de respect du travail de ses collègues et respecte les droits d’auteur (copyright) de tout matériel professionnel.

B.8.4 Responsabilité envers les collègues et les autres. Le Gestalt-thérapeute est responsable de son travail auprès de ses collègues et employeurs le cas échéant, en tenant compte avant tout de la nécessité de respecter la vie privée, les besoins et l’autonomie du client ainsi que le contrat de confidentialité conclu avec lui.

B.8.5 Le Gestalt-thérapeute s’abstient de promouvoir publiquement ou en privé, ses services, sa formation et ses qualités professionnelles.

B.8.6 Le Gestalt-thérapeute respecte la réglementation professionnelle nationale en ce qui concerna sa plaque, lorsqu’il informe de son activité dans les journaux, les annuaires et sur internet.

B.8.7 Le Gestalt-thérapeute ne doit pas induire en erreur le public sur la mise à disposition d’un service ou d’une qualification qui n’est en fait pas offert car cela peut priver le client d’utiliser l’offre d’un tel service ou qualification ailleurs.

B.8.8 Le Gestalt-thérapeute ne cache pas au client les informations dont il dispose sur la disponibilité ailleurs d’aide et de services professionnels par l’intermédiaire d’autres collègues et institutions.

B.8.9 Le Gestalt-thérapeute respecte, y compris en public, le travail des autres collègues et s’abstient de faire des remarques disqualifiantes sur d’autres modèles théoriques, écoles ou collègues de professions différentes.

B.8.10 Le Gestalt-thérapeute n’accepte pas une tâche ou un projet dans lequel un autre collègue est déjà impliqué, en particulier lorsqu’un contrat existe entre le client et un autre Gestalt-thérapeute. En cas de doute, la Gestalt-Thérapeute engage un dialogue avec le collègue après avoir obtenu le consentement éclairé du client.

B.8.11 Le Gestalt-thérapeute n’accepte pas d’avantages économiques ou personnels pour avoir adressé un client à un autre collègue ou à une institution.

B.8.12 Un Gestalt-thérapeute qui apprend que la conduite d’un collègue est susceptible de porter atteinte à la réputation de la profession a le devoir de confronter ce collègue et / ou son association professionnelle.

B.8.13 Activités préjudiciables. Le Gestalt-thérapeute ne s’engage pas dans des activités publiques ou privées qui pourraient nuire à sa réputation et à son éthique professionnelle et à celles de sa profession elle-même.

B.8.14 Aspects politiques. Le Gestalt-thérapeute est conscient des implications sociales et politiques de son travail et des aspects sociaux et politiques qui influencent le contexte de vie de leurs clients.

B.8.15 Formation et éducation en Gestalt-thérapie. Le but de la formation est d’informer les étudiants de tous les développements théoriques, méthodologiques et techniques de la Gestalt-thérapie et des domaines connexes, d’une manière objective et compréhensible. Les opinions personnelles des formateurs doivent être présentées comme telles. La formation ne doit susciter aucune fausse attente, notamment concernant la reconnaissance de la formation par les autorités nationales, le remboursement de la Gestalt-thérapie, la réglementation de la psychothérapie et du titre de psychothérapeute en regard de la Gestalt-thérapie et du titre de Gestalt-thérapeute.

B.8.16 Les instituts de formation en Gestalt-thérapie doivent vérifier les qualifications, les attentes et les aptitudes psycho-physiques des candidats et leur fournir des informations claires et complètes sur le cursus de formation et le règlement intérieur.

B.8.17 Les instituts de formation en Gestalt-thérapie doivent garantir la qualité de l’enseignement tant en ce qui concerne les compétences spécifiques des formateurs et superviseurs que la cohérence des programmes. Ils assurent un contrôle interne pour la vérification de la qualité de la formation et rendent possibles la mise à jour et la comparaison de la méthodologie de formation.

B.8.18 Les relations entre les formateurs et les étudiants ainsi qu’entre les instituts doivent être claires et transparentes. Les formateurs en Gestalt-thérapie sont conscients des caractéristiques spécifiques de la relation entre formateurs(trices) et étudiant(e)s et n’abusent pas de cette relation à leur avantage. Ils sont particulièrement conscients des dimensions de dépendance, idéalisation et estime inhérents à cette relation. Les instituts de formation fournissent des directives pour guider la relation formateur-étudiant et un espace où les problèmes peuvent être abordés et résolus.

B.8.19 Les instituts vérifient périodiquement si un étudiant a atteint un niveau satisfaisant de formation et disposent d’une organisation appropriée et transparente pour le faire.

B.8.20 Les principes éthiques et déontologiques guidant et régissant la relation client/Gestalt-thérapeute ainsi que la gestion du rôle du Gestalt-thérapeute dans la société s’appliquent également au domaine de la formation, aux formateurs et aux étudiants (compétences, confidentialité, questions relationnelles, contractualisation et sécurité).

B.8.21 La Gestalt-thérapie didactique d’un étudiant sera protégée des éventuelles turbulences liées à la confusion des rôles de la part du Gestalt-thérapeute formateur qui s’abstiendra de prendre part à toute procédure officielle d’évaluation des progrès et des aptitudes de cet étudiant.

B.8.22 Les instituts de formation contrôlent et s’assurent du niveau adéquat de leurs formateurs sur le plan personnel, didactique, clinique et scientifique. Des échanges professionnels entre formateurs, leur supervision, leur formation et le développement continus doivent être garantis.

B.8.23 Si le Gestalt-thérapeute se trouve en conflit entre différentes ou plusieurs positions et exigences et ne peut résoudre ce conflit lui-même ou avec l’aide d’une intervision ou d’une supervision, il s’adresse au comité d’éthique de son institut ou de son association professionnelle afin d’obtenir les conseils nécessaires.

B.9 Relation avec d’anciens clients

B.9.1 Le Gestalt-thérapeute demeure pleinement responsable des relations avec ses anciens clients et ses étudiants actuels.

 B.10 Poursuites judiciaires 

B.10.1 Tout Gestalt-thérapeute certifié par Gestalt-IFFP, condamné par un tribunal pour une infraction pénale ou ayant fait l’objet, à l’initiative d’un client, d’une action civile ayant abouti à une condamnation est tenu d’en informer le conseil d’administration de Gestalt-IFFP. Le Gestalt-thérapeute est également tenu d’informer le conseil d’administration de l’EAGT, s’il en est membre.

B.10.2 Tout Gestalt-thérapeute en institution certifié par Gestalt-IFFP, condamné par un tribunal pour une infraction pénale ou ayant fait l’objet, à l’initiative d’un client, d’une action civile ayant abouti à une condamnation est tenu d’en informer le conseil d’administration de Gestalt-IFFP. Le Gestalt-thérapeute est également tenu d’informer le conseil d’administration de l’EAGT s’il en est membre.

 

L’Institut Français de Formation Psychocorporelle GESTALT-IFFP est un Institut agréé pour la formation certifiante de Gestalt Thérapie, Gestalt Praticien et Gestalt Thérapeute

  • l’EAGT ( European Association of Gestalt Therapy) – IFFP est agréée TI (Teaching Institute) (www.eagt.org)
  • l’EAP (European Association of Psychotherapy) – IFFP est agréé Institut EAPTI (European Accredited Psychotherapy Training Institute) – notre formation en Gestalt Thérapie repond aux exigences du CEP (Certificat Européen de Psychothérapie) (www.europsyche.org)
  • L’EAP a obtenu le statut d’ONG du Conseil d’Europe.
  • la F.F.2.P (Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse, 6, avenue du Maine 75015 Paris)

Les Gestalt Thérapeutes et Titulaires du CEP, formés par Gestalt-IFFP, peuvent adhérer à ces organismes et figurer dans les annuaires des différentes associations ou fédérations: la SFG (Societé française de Gestalt), de la FF2P, de l’EAGT et de l’EAP.

I.F.F.P. a été agréé par l’EAP comme institut EAPTI (European Psychotherapy Training Institute) et notre certification de Gestalt Thérapeute est agréée pour le CEP (Certificat Européen de Psychotherapie) car elle répond aux exigences de l’EAP. Le CEP permet au Gestalt Thérapeutes formés par I.F.F.P. d’avoir un titre Européen. L’EAP a obtenu par le Conseil de l’Europe le statut d’ONG (Organisation non gouvernementale officielle).

66 instituts de formation à la psychothérapie, dans 19 pays d’Europe, ont reçu cette accréditation.

EAPTI_logo EAGT logo TI accredited FF2P Logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *